Rechercher
  • tricyclettesgrenob

Premiers pas à l'école VHMaVi

Namaste !


Cela fait maintenant un mois que nous avons commencé notre volontariat. Mais que faisons nous au juste ? Où sommes nous ? Quelle est cette école ?

On répond à toutes vos questions dans cette troisième Newsletter !


L'école Victor Hugo Manjushree Vidyapith (VHMaVi)


Cette école a été reprise en 2010 par Pramod et Saru Khakurel, aujourd'hui directeurs, dans le but de rendre l'éducation accessible à des jeunes népalais venant de milieux défavorisés. Ils possèdent une énergie formidable, ayant toujours 1000 idées en tête pour améliorer la qualité de vie des élèves. Disposant de très peu de moyens il y a encore seulement 9 ans, la transformation a été rapide grâce à l'investissement de Pramod et Saru, avec l'aide de bénévoles chaque année. Le terrain de terre initial s'est donc transformé en une école, avec différentes salles de classes, une cantine, une salle d'infirmerie et une bibliothèque.

1 : Sur le chemin de l'école 2 : "Cantine" où l'on savoure le fameux dal bhat tous les midis 3 : Une salle de classe


Parmi les 260 élèves inscrits, 50 sont à l'internat, reconstruit en 2016 après le séisme et agrandi en 2019. L'internat est une grande chance pour ces élèves sans lequel ils ne pourraient aller à l'école car ils vivent trop loin ou dans des conditions trop précaires dans leur famille


Vous pouvez aller jeter un coup d'œil sur le site de l'école créé par un volontaire si vous voulez en apprendre plus.

En savoir plus


Une journée à VHMaVi


L'école commence à 9h. Quand la cloche sonne, tous les élèves se mettent en rang pour chanter à plein poumons le chant de l'école en anglais et l'hymne national népalais.

Les élèves sont rangés par classe, ils se positionnent avant de chanter

Puis les cours s'enchaînent jusqu'à 13h, où 30 minutes de pause leur sont accordées pour prendre un snack. En effet, ayant mangé un dal bhat bien consistant le matin, un petit encas leur est suffisant à midi. Puis les cours reprennent jusqu'à 15h30. Seule la classe 10 a le droit à un emploi du temps plus chargé : cours de 6h30 à 16h30, soit 9h de cours par jour, 6 jours sur 7, impressionnant à leur âge !!


Notre action dans l'école


Nous nous sommes répartis les tâches avec les autres volontaires, chacun réalisant une action en lien avec ses études ou ses compétences. Nous nous sommes donc impliquées dans les maths et l'anglais principalement, mais également dans la gestion de l'école aux côtés de la directrice Saru.

L' équipe des 8 volontaires avec quelques élèves

Cours de maths

Depuis le retour des vacances, la professeur de maths n'étant pas revenue, nous sommes chargées de donner les cours de maths (2 volontaires par cours) pour différents niveaux : Mathilde pour la classe 8 et 9 (16h/semaine), Adélaïde pour la classe 7 et 9 (14h/semaine) et Lucie pour la classe 6 (6h/semaine). Être à 2 nous permet d'aider les élèves en difficulté.

Les cours se déroulent en anglais. La plus grosse difficulté n'étant pas de préparer le cours car le niveau collège nous semble facile à enseigner, mais plutôt d'avoir la bonne pédagogie, de rester patientes quand certains ne comprennent pas, et surtout… de garder son sérieux quand on veut faire preuve d'autorité !!

Apprendre les prénoms, tout aussi compliqués les uns que les autres, n'a pas été tâche facile au début.


Cours d'anglais

Lucie est responsable de la classe 10 (équivalent à des secondes) jusqu'à leur examen en mars car il n'y a pas de professeur d'anglais. Les élèves ont un très bon niveau d'anglais que nous estimons à un niveau C1. En effet, ils doivent savoir parler anglais parfaitement s'ils espèrent un jour faire des études. Ils ont donc 9h d'anglais par semaine (contrairement à 2h en France…) !


School project

Certains créneaux sont réservés aux "school project" dans la semaine. Plusieurs ateliers sollicitant les talents des bénévoles sont proposés : tricot, danse, recyclage, musique, jardinage... il y en a pour tous les goûts ! Nous avons choisi d’assurer des cours de piano.

Abishek et Samir, futurs prodiges du piano

Rédaction de la newsletter de l'école

Nous présentons les activités des élèves et les nouveaux projets de l'école aux sponsors des élèves à travers une newsletter trimestrielle. Rédaction en cours...


Correspondance entre élèves népalais et élèves français

Avec la classe 5, équivalent CM2, nous profitons des "free class" pour présenter des aspects de la culture népalaise par écrit, dessin ou photos, que nous envoyons aux élèves de CM2 de l'école Saint Joseph à Saint-Cloud. Le premier thème abordé était une journée type à l'école. Ils sont ensuite ravis d'apprendre comment cela se passe en France et d'échanger avec des élèves de leur âge.

Le gang : Bijan, Manish, Ayush, Amyong

Recherche de parrains

Le financement de la scolarité des élèves se fait par un système de parrainage : chaque enfant présentant des difficultés financières a un parrain français. Ce dernier s'engage à financer l'éducation (et le logement s'il est à l'internat) de l'élève pour toute sa scolarité. Seuls 10% des élèves paient des frais de scolarité, mais plusieurs (surtout les nouveaux) attendent encore un parrain. Nous nous chargeons donc de monter une vidéo et un PowerPoint de présentation pour chacun d'entre eux.


Visite dans les familles pour l'inscription de nouveaux élèves

Comment sont recrutés les élèves ? En général, Saru est contactée par des familles très en difficultés qui souhaitent inscrire leur enfant à l'école. Parfois, elle repère un enfant qui a l'air maltraité ou abandonné et essaie de se renseigner sur sa famille avec notre aide.


Recherche d'associations intéressées pour acheter les "Nepali Bags of Change"

Depuis un an maintenant, des sacs à dos éthiques et écologiques: "Nepali Bags of Change" sont conçus à partir de matériaux recyclés afin de fournir des cartables solides et durables aux écoliers népalais. Le tissu est fabriqué à partir d'anciens jeans et sacs de riz. La doublure waterproof en parapluie résiste à la mousson népalaise, et un fond renforcé fait de chambres à air assure une bonne solidité.

Notre rôle consiste donc à contacter toutes les associations qui pourraient être intéressées pour nous acheter des sacs et les donner à des élèves.


En savoir plus



Notre quotidien en dehors de l'école


Avec tous les autres volontaires, nous sommes hébergés chez Saru et Pramod. Etant actuellement huit volontaires : ambiance chaleureuse et joviale garantie ! Khushi et Rejina, deux élèves en classe 11 et 12 (dans une autre école car l'école VHMaVi va jusqu'à la classe 10) sont également logées dans "la maison du bonheur".

Pramod et Saru : des hôtes de qualité

Les soirs de la semaine, nous varions les plaisirs : préparation du dîner avec Khushi et Rejina nous livrant les secrets de la succulente cuisine népalaise, basket à l'école avec les élèves, escalade, balade, jogging (les népalais n'ont pas l'habitude de voir des joggeurs et nous sommes centre d'attraction) ou bien partage du quotidien des élèves à l'internat. Nous dînons d'ailleurs avec eux tous les vendredi soirs.

Les élèves révèlent leur talent artistique sur le mur de l'internat

Par ailleurs Lucie et Adélaïde deviennent des pros des échecs, passant une grande partie de leur temps libre à jouer entre elles ou avec les élèves.

Adé en pleine partie d'échecs

Nos "weekends"


Au Népal on ne chôme pas ! En effet, il n'y a qu'un jour de weekend : le samedi. Nous profitons donc de notre vendredi soir pour découvrir la vie nocturne de Katmandou. Nous alternons les sorties du samedi entre explorer les environs ou aller à l'escalade à Katmandou, où les gérants sont devenus nos amis et attendent leurs occidentaux de pied ferme toutes les semaines.

Le plus grand stupa du monde à Baudanath. Il faut tourner autour du stupa dans le sens des aiguilles d'une montre : un vrai manège !

C'est la grande aventure quand on va à Katmandou ! Notre premier aller retour dans la capitale (cela remonte à septembre) fut avec un ami népalais qui nous a guidées. Nous pensions alors ne jamais réussir seules !! Mais si, ça y est nous sommes acclimatées à la vie népalaise. Nos premiers voyages étaient des plus hilarants et mémorables : nous prenions un petit van où les népalais sont assis les uns sur les autres et debout courbés en 2 (surtout nous les occidentaux car nous sommes trop grands) lorsqu'il n'y a plus de place assise. Nous avons même fait des voyages en nous tenant debout sur la marche de la portière, la moitié du corps dehors. Pour repérer quel bus prendre, un népalais crie des directions à travers la fenêtre. C'est aussi lui qui récolte l'argent de chacun, soit 12 centimes quelle que soit la destination. Nous adorons prendre les bus locaux, ou des repas dans les bouiboui locaux. En effet, les népalais sont très bienveillants et patients.


L'expression du mois

Y'a yak sous momo ! Version népalaise de : y'a anguille sous roche !

Défis

Les premiers défis sont en cours de préparation, on ne vous oublie pas ! Nous nous entraînons en particuliers pour les vôtres, Léo, Jérémy et Grégoire, merci à vous 😉


À très vite ! Profitez de vos cheminées, et des premières pistes enneigées. Ici le soleil quotidien (encore 20°C la journée) remplace ces festivités !


Bises de vos Tricyclettes

188 vues1 commentaire

©2019 by Les Tricyclettes.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now